Corps - esprit : liaison directe !

Nous nageons en plein cercle vertueux. Vous en avez certainement déjà fait l'expérience : les bienfaits accordés à votre corps rejaillissent sur votre esprit ! De la même façon, les émotions ont une influence sur la capacité du corps à se défendre et se réparer. Sous une mauvaise nouvelle, le corps fléchit. Il se redresse quand elle est bonne. La communication entre la tête et le corps est constante. Se concentrer sur son corps est excellent pour le moral. Parce que l'on se considère.

Pour votre corps, gardez "le plaisir" à l'esprit

Envie de vous défouler ?  De vous relaxer ? De vous accorder un soin ? Votre corps vous parle, écoutez le ! Soignez vos sens et les ambiances ! N'hésitez pas à créer un environnement sonore et visuel agréable, à profitez de sensations olfactives et tactiles telles que celles offertes par un soin du corps ou un bain moussant. Ces petits gestes, simples et peu coûteux, sont d'un grand bénéfice pour votre corps et votre esprit.

Le sport : un double bénéfice

Si bouger ne signifie pas forcément s'agiter, l'activité physique reste un excellent moyen de s'entretenir et de capitaliser sur sa santé. Faire du sport, activement ou modérément, permet aussi de se viderla tête et d'exister, de tout lâcher et de bien s'amuser Travail musculaire en profondeur : yoga, stretching, arts martiaux ? Activité cardio : fitness, tennis, zumba ... ? Endurance : marche, course à pied, vélo ? A vous de choisir l'activité adaptée à votre temps, vos envies, vos besoins, votre forme ou votre état. Enceinte, vous bougerez, mais différemment !

Nager fait l'unanimité !

Sport complet par excellence, la natation s'adresse à tous les âges et à toutes les envies !
Vous voulez tonifier et raffermir votre silhouette ? Planche et battements de jambes !
Vous préférez l'effet massant de l'eau ? Optez pour l'aquagym !
Dans tous les cas, profitez de l'eau et de ses vertus : relaxantes et bénéfiques pour le corps et l'esprit. Rarement déconseillé, ce sport d'endurance est même vivement recommandé aux femmes enceintes.
* Citation extraite de la dixième Satire de Juvénal, poète latin, fin du Ier siècle et début du IIe siècle après J.-C.