Souvent très anciennes et d'origines diverses, ces disciplines, qui connaissent aujourd’hui un regain d’intérêt, proposent plusieurs approches pour se ressourcer et exister pleinement.
Laquelle choisir ? Pour quels bénéfices ?
Aujourd'hui : l'approche posturale.

Prendre la pose et chasser les habitudes

Les maux ont leurs mots. "Être dans une bien mauvaise posture" en dit long sur la difficulté rencontrée, l'impact physique et moral qu'elle peut engendrer... Le corps absorbe toutes sortes de stress et tensions engendrant crispations musculaires et blocages énergétiques. Le simple fait de s'étirer comme un chat a des vertus apaisantes. Ces étirements, que l'on retrouve au cœur du stretching ou de la technique Pilates, permettent au corps de se mettre en mouvement, de libérer nœuds et tensions, de s'élever et de respirer plus amplement. La bonne posture revient à remettre le corps "dans le bon sens", à corriger les déséquilibres physiques comme psychiques. Ces deux versants, indissociables, préservant l'intégrité globale de l'individu.

Le Stretching

 

De l'anglais, to stretch, étirer. Cette technique, bien connue des grands sportifs, est couramment pratiquée en amont et en aval d'une pratique sportive intense. Objectifs : étirer les muscles ou plus exactement les aponévroses : ligaments et tendons, en respirant profondément et en allant chercher, sur l'expiration, plus d'étirement. Epaules, lombaires, quadriceps, dos, taille ... Cette action lente, progressive et ciblée, améliore la mobilité articulaire et musculaire, évite les crampes, relâche les tensions, place la personne dans un état de relaxation et donc, de bien être. L'exercice doit rester indolore, provoquer détente ... et bâillements !

La méthode Pilates

Plus ancienne que l'on pourrait le croire, la méthode Pilates a été importée des Etats-Unis à la fin des années 90. Or, connaître son histoire aide à en comprendre les fondements. Mise au point par Joseph Hubertus Pilates (1880 - 1967), cette méthode est née dans les années 20 à New York des observations de l'inventeur allemand sur l'intérêt de concilier activité sportive, étirements et respiration. Lui-même asthmatique et rhumatisant, il a consacré sa vie à imaginer des techniques et concevoir des machines qui rectifient les mauvaises postures. Son approche holistique appliquée à la pratique sportive de haut niveau - boxe, danse, gymnastique - est précurseur. Ainsi cette méthode intègre-t-elle des instruments qui permettent au corps de mieux s'étirer, des exercices respiratoires, des postures incluant un travail sur les abdos-fessiers et la rétroversion du bassin par extension.

Ajouter à My Elancyl