Et si la grossesse était un moment privilégié pour se détendre, évacuer le stress, gérer ses émotions, mieux s'oxygéner et se concentrer sur un geste inné mais trop souvent négligé : la respiration ? Mieux respirer pour mieux vivre sa grossesse et commun

Grossesse et respiration : quels changements ?

Dès les premiers mois de la grossesse, la future maman s’essouffle plus vite et prend une respiration plus rapide. Le volume sanguin augmente pour alimenter votre bébé et l'utérus en oxygène, le cœur bat donc plus vite. Au sixième mois de grossesse, le phénomène s'amplifie : bébé grandit, prend ses aises et repousse votre diaphragme vers le haut, ce qui a pour effet de comprimer la base de vos poumons ! Résultats : essoufflements et sensation de respiration plus "courte". Bien respirer pendant votre grossesse sera donc essentiel pour préserver votre confort et répondre à vos besoins en oxygène.

Pourquoi est-ce si important de bien respirer ?

Selon les yogis, une bonne respiration permet de gérer avec efficacité la vitalité, la santé, la longévité, mais aussi les émotions. Car au-delà de ses avantages physiologiques, la respiration est la seule fonction vitale sur laquelle nous pouvons, à tout moment, agir de façon directe. En modifiant son rythme et son amplitude, nous agissons sur notre état émotionnel, nous recentrons et plongeons dans notre "vie intérieure". Une belle occasion de partir à la rencontre de bébé et de sa vie intra-utérine !

Y a-t-il des techniques de respiration ?

Enceinte, il est conseillé de pratiquer régulièrement des respirations complètes, la colonne vertébrale bien droite. Abdominale et pratiquée debout ou allongée, cette respiration profonde est celle de la détente et du sommeil. Elle est aussi la respiration naturelle des bébés et de tous ceux qui vivent à un rythme humain, comme dans certaines cultures Asiatique ou Africaine ! Pour un volume optimal du souffle, associez respiration abdominale, thoracique et claviculaire. Pour ce faire, utilisez votre diaphragme : ce muscle, très puissant, divise le tronc en deux à la hauteur des côtes inférieures.

  • Sur l’inspiration, il se contracte et descend. Les poumons se remplissent alors à leur capacité maximale. Comme il appuie sur l’abdomen, le ventre se gonfle.
  • Sur l’expiration, le diaphragme se relâche. Il remonte sous l’effet de l’élasticité des poumons et de l’action des muscles du ventre. Le volume thoracique se réduit : l’air vicié a été expulsé hors des poumons.

Sophrologie : respirer en complicité avec bébé

En tant que méthode de relaxation, la sophrologie fait appel à la respiration profonde. Elle aide à prendre conscience de son schéma corporel, à en accepter plus facilement les changements qui s’y opèrent au fil des mois. Les mouvements de bébé sont alors davantage perceptibles : profitez de ces moments de complicité !